Créé en 2005, le Système d'Information de l'iNventaire du Patrimoine Naturel (SINP - initialement Système d'Information sur la Nature et les Paysages) est un dispositif partenarial entre le ministère chargé de l'environnement, l'Office français de la biodiversité, le Muséum national d'Histoire naturelle, les associations, les collectivités territoriales, les établissements publics ou privés, les services déconcentrés de l'État. Il vise à favoriser une synergie entre les acteurs œuvrant pour la production, la gestion, le traitement, la valorisation et la diffusion des données géolocalisées relatives à l'inventaire du patrimoine naturel (biodiversité et géodiversité). C'est un réseau d'acteurs qui mettent en partage l'information naturaliste qu'ils détiennent selon un ensemble de méthodes et de règles communes.

Criquet des pins (Chorthippus vagans) © ANVL
Criquet des pins (Chorthippus vagans) © ANVL

 

Le SINP a pour objet de structurer les connaissances sur la biodiversité : espèces (faune, flore, fonge) d'une part, habitats naturels ou semi-naturels d'autre part, et la géodiversité afin de mettre à disposition ces connaissances au plus grand nombre (et selon les réglementations en vigueur). Il couvre l'ensemble du territoire national (métropole et outre-mer) et porte sur le domaine terrestre comme marin.

Les connaissances ainsi partagées doivent notamment permettre l'élaboration et le suivi des politiques publiques, la mise à disposition des citoyens d'informations suffisantes pour permettre le débat public (en particulier à travers les publications de l'observatoire national de la biodiversité), de faciliter la prise de décision dans un cadre démocratique, de décloisonner les informations entre autorités publiques, citoyens et acteurs économique et de permettre les rapportages correspondants aux engagements européens et internationaux.

Mise en œuvre SINP en Île-de-France

En Île-de France, la mise en œuvre du SINP est pilotée par la DRIEE Île-de-France, avec le co-pilotage de la Région Île-de-France. La DRIEE et la Région ont confié la mise en œuvre du volet nature du SINP à plusieurs acteurs de par leurs compétences ou leur implication historique sur la connaissance naturaliste.

Deux bases de données régionales « de référence » ont été désignées pour permettre le partage des données relatives aux espèces (thématique « occurrences de taxons » du SINP) au niveau régional et avec la plateforme nationale :

  • pour la flore et la fonge, la base de données FLORA du Conservatoire botanique national du Bassin Parisien (CBNBP), centralise les données produites par les agents du CBNBP mais également par un réseau de correspondants à l’échelle régionale. Elle regroupe maintenant également l’ensemble des données flore que les contributeurs au SINP souhaitent partager ;
     
  • pour la faune, la base de données Cettia îdF, administrée par l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France et développée en lien avec Seine-et-Marne Environnement. Adossée à un outil de saisie régional multi-taxon, elle est alimentée par la saisie en ligne des observations de l’ensemble des acteurs qui le souhaitent en vue d’un partage de leurs données. Elle est également alimentée par l’import de données déjà saisies par ailleurs.

Le partage des données d'une part et leur consultation d'autre part ont lieu à travers différents outils qui constituent une plateforme régionale composite.

Schéma d'organisation du SINP en Île-de-France :

 

Pour plus d'informations sur le SINP en Île-de-France, cliquez ici.